On a rêvé d’ignorer la pub ! Action symbolique de recouvrement publicitaire

A l’occasion de la Journée mondiale contre la pub le 25 mars, le groupe R.A.P, les Jeunes Ecologistes de Bordeaux Aquitaine et des sympathisants se sont réunis pour un recouvrement publicitaire dans Bordeaux.

A la télé ou sur internet, on peut ignorer la pub, mais dans la rue on ne peut pas l’éviter

Quand on lance une vidéo sans bloqueur de publicité, normalement il y a d’abord une pub vidéo de 10 ou 30 secondes. Et en bas à droite, il y a un célèbre bouton « Ignorer l’annonce > » sur lequel on peut cliquer pour passer directement à la vidéo. Voilà à quoi cela ressemble :

Vue d'écran Youtube avec le bouton "ignorer l'annonce"
Vue d’écran Youtube avec le bouton « ignorer l’annonce »

Notre objectif était de sensibiliser les citoyens sur le fait que sur internet ou à télé on peut éviter la pub, mais dans nos villes, il n’y a pas moyen d’échapper à la pub !

Bouton "ignorer l'annonce" sur un panneau de pub

Des actions « Ignorer l’annonce » ont déjà été réalisées à l’étranger.

Déroulement de l’action

19h : une dizaine de participants se sont dispersés dans Bordeaux afin de pouvoir mettre le « bouton Ignorer l’annonce » et la note explicative de l’action sur le maximum de sucettes : dans la rue, les abribus, les arrêts de tram (voir ci-dessous)
20h : fin de l’action de recouvrement et rendez-vous au Samovar pour fêter l’abandon du Décret Macron pro-publicitaire !

Résultats

Plus de 100 « boutons Ignorer l’annonce » ont été apposés.

Notre avis

Il a été intéressant de remarquer la très grande inéquité en terme de répartition des panneaux dans Bordeaux.
Dans Bordeaux centre, le groupe qui a traversé le centre-ville en passant par les rues commerçantes de Bordeaux a réussi difficilement à trouver 5 sucettes.
Ceux qui sont passés par la place des Quinconces, les quais, le cours Pasteur et le cours Victor Hugo (grands axes de circulation) ont trouvé de nombreux panneaux. Nous avons également remarqué que certains panneaux (notamment dans le centre-ville) ont une face avec de la pub et l’autre côté est un espace réservé pour l’information de la ville.

Les afficheurs proposent souvent des contrats « avantageux » aux mairies, en leur proposant d’afficher d’un côté du panneau des informations sur la ville, et en contrepartie une publicité se trouvera au verso. Souvent d’ailleurs, le côté des informations est moins lisible que le côté pub, qui lui, est bien visible pour les passants et automobilistes. A qui profitent vraiment les panneaux ?

On a également remarqué le matraquage publicitaire organisé : de nombreuses publicités se répétaient sur plusieurs panneaux à chaque angle de rue ou d’abribus, dans le but qu’on intègre bien les slogans et les images de femmes alanguies ou de grandes bouteilles d’alcool avec le message minuscule qui nous dit de « consommer avec modération ».

Pour accentuer ce phénomène, lors de notre action à la tombée de la nuit, beaucoup de panneaux étaient éclairés et contrastaient vivement avec les rues sombres. De quoi guider ses déplacements grâce à la lumière des panneaux de pub !

Après l’action, encore envie d’ignorer la pub !

Quelques militants ont profité du trajet du retour pour continuer à recouvrir des panneaux sur le chemin. Les stations de tram du centre de Bordeaux ne contiennent quasiment pas de publicité, alors que lorsqu’on va dans les villes de Bordeaux métropole (Pessac, Talence…), on peut compter 4 panneaux de pub par station !

Bordeaux Métropole doit aller plus loin dans son futur Règlement Local de Publicité Intercommunal

A ce sujet, il est toujours temps de soutenir notre proposition de Règlement Local de Publicité Intercommunal plus restrictif que celui de Bordeaux Métropole en diffusant et en encourageant nos mesures
N’hésitez pas à appuyer l’avis des citoyens qui trouvent qu’il y a trop de pub dans Bordeaux Métropole !

Enregistrer